Pradelles en Haute-Loire

Messages

Créez gratuitement votre formulaire de contact :
  • Soavi
    Je me souviens de cette colo qui était juste en face de l'église, c'était dans les années 60, le directeur s'appelait Abbé Querolo.
  • Garcia
    Bonjour, j'ai été moniteur à la colo été 1961 (40 jours). Je dois avoir une photo ou deux des moniteurs de Maria Francis.
  • Aufort Michelle
    Venant d'Algérie j'ai passé tout en été en vacances à la colonie Les Petits Mostaganémois à La Montagne en 1958 et ensuite en 1962. J'ai vécu un mois à Pradelles et j'en garde un souvenir très agréable avec les balades en forêt à cueillir des myrtilles et des framboises. J'y suis retourné pour montrer à mon époux et mon fils ce beau village qui restera au fond de moi un souvenir très doux.
  • Pennec Françoise
    Comme Richard et les autres, j'ai passé pendant 3 années (vers 1955-1956) de belles vacances à Pradelles, colonie Jeanne la Verdette dont la Directrice était Madame Durand. Que de souvenirs ! Les expéditions sur les bords de l'Allier, le pique-nique du 15 Aout à la "Sapinière", le terrain derrière l'église où les garçons cueillaient des orties et nous courraient après. J'espère y retourner un jour ce serait un grand plaisir.
  • Née Dubort Marie-Thérèse
    J'ai passé toute ma jeunesse d'abord aux centre des enfants malades puis après chez les soeurs. J'ai maintenant 57 ans et je devais avoir alors 12 à 14 ans. Que de bon moments !
  • Hoyo Jeanne Courriel
    Je cherche d'anciennes élèves de l'école notre dame des années 1963 à 1966 de la 6 au brevet. Merci !
  • Jean-Paul Doladille
    Quel beau village ! Celui de mon enfance années 70. 80; les foins, les fêtes du 15 août... Je recherche des cartes postales anciennes et tous documents photos papiers sur Pradelles. Merci !
  • Annie
    Moi aussi j'ai passé pendant 10 ans, au mois d'août, des vacances qui resteront toute ma vie dans mon coeur je n'oublierai jamais ces roses en papier que l'on faisait pour attacher aux chars fleuris qu'Armand, Jean-luc et les autres dont j'ai oublié les noms, fabriquaient pour la fête du 15 août c'était les années soixante soixante dix et les pradelains nous appelaient ma soeur et ma cousine "les petites marseillaises". Que de nostalgie !...
  • Largeteau
    Le musée de l'Oustalou n'existe plus, il a été vendu et en est à son 2e propriétaire. C'est d'ailleurs dommage qu'aucun musée ne soit réouvert afin d'y conserver, les souvenirs du temps passé, tant ceux des Pradellains, que des auvergnats. Quant aux vieilles pierres, elles sont toujours ausssi appréciées, tant part les habitants, que par les promeneurs. Pradelles, on y vient et on y revient.
  • Nicolas Sébastien
    Bonjour, vos messages m'ont touché, ça m'a rappelé une bonne partie de mon enfance passé au centre Jeanne de Lestonnac de 1989-1996 à Pradelles. De 6 ans a 12 ans, on dévalait les petites rues étroites de ce joli village calme en criant pour ce rendre au centre. Tous ces petits souvenirs, j’essaye de me les faire revivre en m’arrêtant de temps en temps a Pradelles. Il n’y a aucun mot pour d’écrire ce que je ressent, il y a que des larmes et de bons souvenirs. Merci à tous les habitants de Pradelles pour nous avoir supportés.
  • Claude Catignon
    Hello ! Je ne sais pas si vous lirez ce message, c'est un peu bouteille à la mer. J'ai passé mon enfance chez ma grand-mère qui était sur la place la grande maison avec les arcades qui faisait le coin dans les années 1965. Toute mon enfance l'été j'étais la haut pour 2 mois et j'ai des souvenirs merveilleux de Pradelles, j'y ai toujours mon père, je vais y prendre ma retraite. Dès que je peux j'y vais, ,j'adore ce village les gens et tout. Un amoureux de Pradelles.
  • Anaïs Theoulle
    Pradelles, petit village dans lequel j'ai eu la chance de vivre pendant une courte période grâce à mon papa qui travaillait à la poste. Je reviens aujourd'hui avec plaisir dans cette magnifique région que je n'ai pas oublié et que j'aime beaucoup. Je n'ai pas non plus oublié mes "copains" et "copines" de l'époque ! Notamment Stéphanie B.; si tu lis ce message et que tu veux me contacter, ce serai un plaisir pour moi !
  • Jean Leclerc du Sablon
    Par hasard, je tombe sur Pradelles, même hasard qui me fit découvrir l'été dernier ce bon coin d'Auvergne, après tant d'années passées en Chine. je devais y revenir cet hiver, mais n'ai pas eu le temps. D ès que je peux, je m'y échapperai pour voir les maisons à louer ou à vendre pour mes vieux jours. je salue le patron du bistro marchand de journaux de la place. Merci les amis !
  • Marie-Claude et Martine, Clermont-Ferrand - Nevers, France
    J'y ai passé mon enfance chez ma grand mère (sur la place) et les années 70 sont celles de mon adolescence avec les Fietkau, Richard, Bruguier, Gallano sans oublier les "Montpellier" : Jean Pierre, Gilles et Michel, Bernard, Pierrot et les pradelains purs: Martine, Christine, Rolande, Annick, Gérard, Gilles, Brigitte, Pascale, Johnny et les arrivés tardifs comme Alain qui a adopté le pays dans sa globalité et mon "cousin" Gilbert, et d'autres que j'oublie mais qui se reconnaitront j'en suis certaine avec lesquels nous refaisions le monde et ses environs en chantant Brassens et le forestier, Graeme Allright et Cohen des souvenirs qui sentent bons la chabassole et les arcades qui nous accueillaient . Mon papa y a enseigné chez les frères et connu maman chez les soeurs. Nous voici éloignés de ce si beau village où repose ma grand'mère dans ce cimetière à la vue magnifique et je lance à tous ceux qui ont fait partie de notre "bande" un appel aux retrouvailles Pourquoi pas ! Martine est restée fidèle puisqu'elle a acheté une maison rue Haute. Ce message est un peu une bouteille à la mer mais, sait on jamais !
  • Chanial Yves
    Bravo pour cette page d'histoire. J'ai vécu à Pradelles jusqu'en 1952 où j'avais fréquenté l'école des frére. Malgré la guerre, je n'ai que de bons souvenirs de cette période rurale, calme mais si attachante. A Montpellier,  j'ai retrouvé Odette, l'occasion de parler du passé et des amis très dispersés sur l'hexagone.
  • Pierre-Jean
    Ton blog vient d'atteindre une nouvelle dimension, il est maintenant un véritable guide touristique. Félicitations !
  • Richard
    Je suis également, comme Camille, un amoureux de ce village historique qu'est Pradelles. J'y ai des souvenirs d'enfance très précis lors de vacances à la Colonie La Verdette. J'y reviens souvent avec beaucoup d'émotions.
  • Camille
    Ah Pradelles ! Village cher à mon coeur. C'est le village de mon enfance, et je passe toujours d'agréables moments lorsque j'y vais pendant les vacances.
  • Forestier Jean-Pierrre
    Ma grand mère à vécu à Pradelles et j'ai de bon souvenir de ce village et de ses environs, lorsque nous y allions pour les vacances dans les années 70. J'ai eu l' occasion d'y passé depuis et ai pus voir avec plaisir que que ce village et toujours très beau.
  • Moulergue Maéva
    J'habite à Pradelles et je trouve ce village accueillant et beau mais malheureusement il ne propose pas assez d'activités pour les jeunes entres 12 et 18 ans.
  • Chardon
    Je recherche le parrain qui me fût donné à mon baptême. Il s'appelle ou s'appelait Barthelemy Macardier et habitait à Pradelles ou à la Ribeyre vers 1950. Le nom de ma famille maternelle est Castain de Langogne. Merci !

***

L'Etoile Chambres et tables d'hôtes à La Bastide Puylaurent entre Lozère, Ardèche et Cévennes

Ancien hôtel de villégiature avec un magnifique parc au bord de l'Allier, L'Etoile Maison d'hôtes se situe à La Bastide-Puylaurent entre la Lozère, l'Ardèche et les Cévennes dans les montagnes du Sud de la France. Au croisement des GR7, GR70 Chemin Stevenson, GR72, GR700 Voie Régordane (St Gilles), les sentiers Cévenol, GR470 Sentier des Gorges de l'Allier, Montagne Ardéchoise, Margeride, Gévaudan et des randonnées en étoile à la journée. Idéal pour un séjour de détente.